Smart Building : quels enjeux, quels bénéfices ?

Smart Building, qu’est-ce que c’est ?

Appelé également immotique ou bâtiment intelligent, le Smart Building est la solution de demain pour répondre aux enjeux écologiques et énergétiques que rencontrent les entreprises avec leurs locaux. La problématique est également managériale car la notion de bien-être au travail fait partie de leurs préoccupations, synonyme d’une meilleure productivité et d’un meilleur engagement des collaborateurs.

Il s’agit donc de trouver une synergie entre l’humain et son environnement à travers des échanges continus entre le bâtiment et ses usagers.

Comment le Smart Building peut répondre aux différentes contraintes : environnementales, sociales et financières des entreprises ?

 

Le Smart Building : un bâtiment au service de ses usagers

Dans la continuité de la loi Grenelle Environnement 2007 et de la Réglementation Thermique 2020 (RT2020), un smart building est construit pour être un bâtiment à haute efficacité énergétique. les bâtiments ont pour vocation à être d’”énergie positive”, c’est à dire qui peuvent couvrir leur propre production en énergie renouvelable.

Ces bâtiments dits “intelligents” utilisent des capteurs qui permettent de récupérer des données essentielles au bien-être et à la sécurité de ses résidents ( alarmes, ’éclairage, vidéosurveillance, contrôle d’accès).

Les enjeux : environnementaux et sociétaux

Tours vitrées
Le gestion et la distribution d’énergie est en enjeu majeur des Smart Buildings

Environnementaux :

Urgence climatique : La plus grosse charge du réseau électrique est générée par les bâtiments : 66% de la consommation électrique en France, dont 44% de la consommation d’énergie primaire, générant 20% des émissions de gaz à effet de serre.
Avec toutes les initiatives mises en place pour lutter contre le réchauffement climatique (Grenelle Environnement, COP 21), l’émergence des objets connectés et l’utilisation croissante du Big Data, il devient urgent, et à présent  possible, d’adapter cette technologie aux enjeux environnementaux.

Il reste toutefois un enjeu de taille à régler : les scientifiques doivent développer des techniques pour permettre la conception et la supervision de micro réseaux de distribution d’énergie, ainsi que la production et le stockage en gérant l’intermittence de la production de l’énergie, et en réduisant les pics de production de la consommation (stockage d’énergie on-grid).

Le stockage se caractérise aussi par la possibilité de fournir de l’électricité en cas de panne de réseau.

 

Sociétaux et financiers :

Le Smart Building permet à l’entreprise d’avoir une meilleure optimisation de l’espace, en évaluant en temps réel l’utilisation de chaque recoin du bâtiment et ainsi s’adapter en fonction des habitudes des collaborateurs.

 Le confort de l’environnement de travail créé par les Smart Buildings permet d’améliorer significativement les conditions de travail et le bien-être des collaborateurs, en régulant la température, l’éclairage, et la qualité de l’air de leur environnement.

 Les Smart Buildings engendreraient ainsi 10% d’économie sur 45 milliards d’euros causés par l’absentéisme. Selon l’étude “L’espace de travail, un élément déterminant dans le quotidien des salariés” d’Actinéo, 86% des membres du personnel estiment que l’espace de travail a une impact important sur leur bien-être, 80% d’entre eux sur leur performance de travail et 72% sur leur motivation.

 

Une façon de travailler transformée

La Digital Workplace est un environnement numérique de travail. Grâce à la montée en puissance du numérique ces dernières années, l’environnement de travail est transformé.

Les manières de collaborer sont bien différentes : on peut communiquer plus efficacement et de n’importe où. Le Digital Workplace permet aux collaborateurs de différents services de partager leurs connaissances rapidement et facilement.
Ainsi, 4 fois plus de personnes travaillent de façon nomade  aujourd’hui qu’en 2007, et 212 milliards de capteurs, appareils et objets seront connectés à Internet en 2020.
Les principales attentes des entreprises sont de gagner en agilité et en productivité, et de faciliter le le travail en équipe et le partage d’informations, grâce au Digital Workplace.

 

...pour mieux répondre aux attentes des collaborateurs

73% des personnes issues de la génération Y privilégient les espaces de travail collaboratif. L’entreprise souhaite  s’adapter aux nouvelles habitudes et besoins de ses futurs collaborateurs et veut séduire la génération Y, très sensibilisée aux enjeux environnementaux.

Les Smart Building placent les collaborateurs en tant que  consom’acteurs dans le bâtiment. En effet, les usagers des Smart Buildings peuvent être amenés à agir directement sur leur consommation et sur l’accès à l’énergie, en garantissant une compatibilité avec les rythmes de production des énergies renouvelables. Les collaborateurs peuvent ainsi différer le lancement du chauffage, jusqu’au prochain pic de production d’électricité solaire par exemple. Ils ont ainsi la capacité d’influer sur la production et la distribution d’énergie du bâtiment.

Les bénéfices :

La clé de la transition énergétique

Grâce au Smart Building, les énergies utilisées peuvent être optimisées et diminuées en gérant le stockage et la répartition de l’énergie.
Les parcs photovoltaïques installés sur les toits des bâtiments permettent aussi une meilleure gestion des ressources.

Gestion Active du Bâtiment

La consommation énergétique du bâtiment est mieux contrôlée : non seulement les informations globales liées au bâtiment sont consignées, mais les différents équipements interagissent entre eux, et de manière totalement automatisée.

Cube GreenMe en situation sur un bureau
Grâce aux technologies d’interopérabilité, les différents équipements sont conçus pour interagir entre eux

L’interopérabilité pour plus de confort et une meilleure productivité

Les conditions de travail des collaborateurs, sont améliorées en reliant les informations entre les services de l’entreprise et en les laissant opérer entre eux.  (meilleure organisation des bureaux, la réservation de salles de réunions facilitée, la géolocalisation des collègues, etc. ).

 La température et l’éclairage sont réglés automatiquement en fonction des besoins, grâce à la gestion centralisée du bâtiment. Tous les objets composant le bâtiment peuvent être connectés et actifs pour assurer le confort des occupants.

 

Les dysfonctionnement éventuels sont anticipés

Les occupants n’ont plus à se préoccuper des éventuels problèmes techniques qui peuvent survenir. Il est maintenant possible d’agir à distance sur certains dysfonctionnements  au lieu d’envoyer une personne de la maintenance. Les dysfonctionnements sont d’ailleurs détectés avant que les problèmes ne génèrent des dégâts importants.

 

Diminution des coûts opérationnels de l’entreprise

 Le Smart Building gère toutes les fonctionnalités du bâtiment, comme l’électricité et le chauffage, et peut réguler lui-même leur consommation, en l’activant à bon escient. Cela permet de nombreuses économies sur les coûts de rénovation des équipements des bâtiments.

 Les entreprises peuvent aussi réduire les coûts opérationnels de location en optimisant l’utilisation de l’espace (m²).

 D’après une étude de Smart Building Alliance, les bâtiments connectés entraîneraient un bénéfice de 17 milliards d’euros avec une baisse de la facture énergétique (- 25% sur 17 milliards d’euros), de l’optimisation des espaces (-10% sur 80 millions de m²) et de l’absentéisme (-10% sur 45 milliards d’euros).

 En avance de phase par rapport à cette tendance, GreenMe répond aux enjeux du Smart Building et aux besoins des résidents en collectant et analysant les données au plus près, sur des facteurs aussi cruciaux que l'hygrothermie, l'éclairage, le bruit ou la qualité de l'air.

Comments

Comments

...

Add comment

Our website uses cookies, mainly from 3rd party services. Define your Privacy Preferences and/or agree to our use of cookies.