En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies, que nous utilisons pour s'assurer du bon déroulement de votre visite et réaliser des statistiques d'audience.  

Notre vision du bien-être

Les tracas des propriétaires Airbnb : problèmes et solutions

La location Airbnb est très tendance en France, mais aussi à travers le monde
La location Airbnb est très tendance en France, mais aussi à travers le monde


Devenir un hôte sur Airbnb est très tendance en France. Cela permet en effet d’économiser sur les frais de vie, d’apporter un revenu mensuel complémentaire et de faire de nouvelles rencontres avec des personnes ayant des cultures différentes.

 Selon Olivier Grémillon, directeur Europe et Afrique de Airbnb « 1 million de voyageurs réservent chaque mois leur séjour dans une des 34 000 villes réparties dans 190 pays ».

Quels risques pour les propriétaires ? 

Louer son domicile à des inconnus présente néanmoins un certain nombre d’inconvénients et de risques tels que la dégradation des lieux, le vol ou encore la sous-location illégale par les locataires.

Vols et dégradations des lieux

Le vol et la dégradation des lieux sont des problèmes courants. Il arrive que les visiteurs Airbnb laissent le lieu occupé en désordre lors de leur départ – et il revient au propriétaire de gérer le rangement et le nettoyage.

 De plus, les visiteurs peuvent endommager des objets, voire les voler. Ce problème récurrent est un enjeu majeur pour Airbnb qui, malgré la protection accordée aux propriétaires, ne peut gérer l’ensemble des hébergements visités.

 Aucun propriétaire n’est à l’abri d’une dégradation des lieux. Laurie S., une propriétaire parisienne, a retrouvé son studio dans un état apocalyptique après une location d’été via la plateforme. Accablée, elle y a trouvé excréments, objets et meubles cassés, bouteilles d’alcool, nourriture moisie, etc. La jeune propriétaire a partagé son expérience sur les réseaux sociaux : « J'ai eu le courage de prendre de nouvelles photos malgré l'odeur, les insectes et les impuretés qui prolifèrent. C'est de plus en plus dur de supporter ça et les « surprises » dans les sacs plastiques. Le cœur serré à chaque fois de refermer la porte et de laisser [mon studio] comme ça... pourrir. » 

 

La sous-location non autorisée

De plus en plus de locataires sous-louent leur habitation via Airbnb, en se faisant passer pour le propriétaire des lieux.

 Cette pratique très courante est pourtant interdite car elle implique directement le propriétaire en cas d’accident dans le lieu de résidence. Les propriétaires doivent donc être vigilants et bien s’assurer que les locataires ne mettent pas leur logement en ligne sur Airbnb.

 De plus, l’assurance habitation ne fonctionne pas en cas de sous-location illégale. Il faut donc que les propriétaires restent sur leurs gardes et consultent de manière régulière Airbnb.

 

Quelles solutions pour les propriétaires ?

 

Un tri soigné des visiteurs

Pour se protéger en tant que propriétaire, il est important de faire un suivi et un tri de ses visiteurs Airbnb : consulter le profil Airbnb des personnes, être présent lors du check-in et du check-out et avoir un contact via message texte ou autre directement avec le visiteur.

maison coeur
Les propriétaires Airbnb tentent de mettre leur logement à l’abri

Il sera important aussi pour le propriétaire de prévenir ses voisins, qui seront en mesure de l’avertir en cas de comportement et/ou de bruit suspects.

 En choisissant soigneusement ses clients via les recommandations postées sur Airbnb, le propriétaire s’offre une protection supplémentaire quant à la personne qu’il décide d’accueillir chez lui. Cependant, il n’est pas à l’abri de vol ou de dégradation du domicile – parfois par un visiteur en apparence respectueux. 

La Garantie Hôte de Airbnb

En cas de mésaventure, Airbnb propose une garantie hôte qui couvre les dommages à hauteur maximale de 800 000 euros. Ces dommages incluent tout vol ou dégradation excepté : les espèces et titres, les animaux domestiques, les espaces communs partagés, et la responsabilité individuelle.

 Les hôtes peuvent donc être rassurés : une garantie existe bien pour protéger leur domicile en cas de dégradation de ce dernier par le visiteur Airbnb. Pour faire valoir ce droit, il suffirait d’envoyer un formulaire de demande de paiement au titre de la Garantie Hôte et attendre le remboursement. Le délai de remboursement peut varier d’une situation à une autre, tout dépend de la gravité de la situation et du montant à rembourser.

chambre
Les propriétaires tentent de se protéger pour pouvoir dormir sur leurs deux oreilles

Toutefois, si le logement est en sous-location sans l’accord du propriétaire, alors la Garantie Hôte de Airbnb ne s’appliquera pas car elle doit se faire dans les règles légales et le logement doit être « admissible » (selon plusieurs critères).

 

Un objet connecté

Une autre solution existe aujourd’hui grâce à l’IoT.

 En effet, le cube connecté de GreenMe peut être un outil précieux de suivi et d’analyse du comportement des visiteurs. Le cube récolte des données sur plusieurs facteurs tels que la luminosité, le niveau de bruit, la température et la qualité de l’air – ce qui peut permettre aux propriétaires de recevoir en temps réel des informations utiles.

 Le niveau de bruit, par exemple, peut donner une bonne indication de l’utilisation que font les visiteurs du logement ; la température peut donner une idée du l’occupation du logement.

 Crée à l’origine dans l’objectif d’améliorer le bien-être et la qualité de vie des collaborateurs au travail, ce cube peut également aider les hôtes Airbnb et leur permettre de surveiller leur logement à distance et ainsi éviter les problèmes.