En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies, que nous utilisons pour s'assurer du bon déroulement de votre visite et réaliser des statistiques d'audience.  

Notre vision du bien-être

10 conseils pour améliorer la réussite des élèves

Par quoi passera la réussite des élèves en 2019 ?
Par quoi passera la réussite des élèves en 2019 ?


L’amélioration des performances des élèves passe par deux valeurs fondamentales que sont l’innovation et la créativité. Découvrons les 10 conseils pour y parvenir.

 

  1. Déterminer des objectifs clairs en début d’année

L’élève doit pouvoir être en mesure de comprendre les objectifs recherchés dans l’apprentissage. Il faut donc pour cela l’expliquer de manière claire et concise. Un élève qui connaît les objectifs sera plus performant et cherchera à se dépasser.

Des objectifs clairs définis en début d’année donnent une direction claire aux élèves, pour l’année à venir.   

  1. Privilégier le travail de groupe

De nombreux élèves sont dans une optique de performance individuelle : c’est à celui qui aura la meilleure note que reviendra le prestige. Or, d’autres élèves peuvent se sentir laissés pour compte, s’ils n’ont pas cet esprit de compétition. C’est pourquoi il est important de privilégier le travail de groupe. Jean Piaget, auteur de « La psychologie de l’enfant », nomme conflit socio-cognitif, l’idée que « chaque esprit ne se forme qu’en se « frottant » à d’autres esprits ». De plus, les exercices en équipe font appel à de nombreuses qualités très utiles à développer pour les jeunes élèves comme la socialisation, la division des tâches ou encore la confrontation des idées

Petites filles écrivant sur un cahier
Le travail de groupe aide à la sociabilisation chez les enfants

  1. Innover avec l’apprentissage par le jeu

Il existe désormais de multiples manières d’accompagner l’élève dans son apprentissage. Le jeu est un moyen qui a maintenant fait ses preuves auprès de professionnels de l’éducation. Changer les exercices fastidieux en jeux d’équipe permet d’apprendre en s’amusant.

Le jeu est une méthode qui favorise le processus d’apprentissage de la lecture et des mathématiques. L’étude, dirigée par les chercheurs américains Roskos, K. et Christie, J., permet d’établir une corrélation entre le jeu et la littératie (aptitude à lire, comprendre et utiliser l’information écrite dans la vie quotidienne). Le jeu améliore également la compréhension des concepts mathématiques.

  1. Optimiser le confort

L’environnement de travail joue pour beaucoup dans la réussite des élèves. Plusieurs paramètres rentrent en compte pour améliorer le confort : le bruit, la température, la luminosité ou encore la taux d’humidité. Avec des conditions physiques optimales, la concentration, la créativité et la productivité sont significativement améliorées. Grâce au cube GreenMe, dix paramètres peuvent être mesurés en temps réel afin que l’expérience des élèves dans leur environnement de classe soit toujours optimisée.

Etudiant devant l'ordinateur près d'un cube GreenMe

  1. Donner confiance en l’élève

Il est utile de réaliser un bilan des forces et des faiblesses de chaque élève afin d’identifier les obstacles lorsqu’il se trouve en difficulté devant une tâche. Un élève qui connaît ses qualités (et ses défauts) saura mieux appréhender un devoir.

Des expériences menées par le psychologue de l’éducation, Dale H. Schunk, démontrent également que les élèves prennent de l’assurance lorsqu’on leur explique quelles compétences vont être acquises.

Toujours dans ce même souci de respect des individualités, le classement des élèves est à éviter. Mettre en place un système de notation « classique » des élèves, du meilleur au moins bon est un fonctionnement élitiste. Il serait souhaitable d’opter pour une notation à base de points - positifs et négatifs. Vous pourrez ainsi encourager l’autonomie et le développement personnel.

 

  1. Offrir davantage de temps d’expression libre

Au-delà de l’apprentissage pur, il est toujours utile d’offrir aux élèves la possibilité d’expérimenter, de découvrir de nouvelles choses, seuls ou en groupe. Pour Célestin Freinet, pédagogue français du 19e siècle, l’enfant doit avoir le matériel et l’espace nécessaire pour expérimenter par lui-même. Ces expériences favoriseraient le développement des fonctions cognitives.

Les pays nordiques appliquent par exemple des temps libres en forêt ou les élèves peuvent explorer à leur guise. Ces moments sont très bénéfiques pour faire réfléchir les enfants sur leurs actions ou leurs choix de vie.

 

  1. Créer un objectif commun

Il est très utile de créer un objectif commun à l’ensemble des élèves afin d’augmenter la motivation et d’améliorer l’esprit de groupe. L’élève ne se considère plus seulement comme un individu isolé mais comme un maillon essentiel d’un projet global. Cette responsabilité permet de se sentir valorisé. Cela peut passer par la création d’un spectacle, d’une pièce de théâtre ou encore la levée de fonds pour un voyage de fin d’année.

 

  1. Faire de la pédagogie active

Ne pas laisser les élèves dans une position passive trop longtemps est essentiel à leur bonne réussite. Cela veut dire rendre l’élève acteur de son apprentissage en mettant en avant des projets individuels et collectifs. Pour ce faire, il existe de nombreux exercices qui permettent de faire de la pédagogie active. Les jeux de rôles peuvent par exemple permettre à l’élève de faire des choix et de se positionner en tant que décideur. L’élève apprend en « faisant », à l’aide d’expérimentations fictives ou réelles. C’est ce que l’on nomme l’apprentissage expérientiel, qui est une approche pédagogique introduite par les travaux de Jean Piaget notamment.

Salle de classe de collège
Un projet commun favorise la motivation et renforce l’esprit de groupe
  1. Communiquer avec les parents

Il est important de rencontrer chaque parent d’élève afin d’évaluer directement quelles sont leurs attentes en matière de réussite et d’éducation. Une bonne coopération avec les parents d’élèves offre une meilleure réussite pour leurs enfants. La réunion de rentrée est importante car c’est là où débute la collaboration. 

  1. Modifier l’organisation de la salle de classe

La salle de classe doit devenir un lieu d’apprentissage que l’élève a plaisir à fréquenter. Une pièce au mobilier modulable permet de transformer cet univers au grès des projets. S’agissant de l’organisation des tables : elles peuvent être disposées dans une forme en U, en bloc de quatre tables pour le travail en groupe ou le schéma le plus classique avec les tables qui forment plusieurs rangées, face au professeur.

Une étude menée par les chercheurs Peter Barrett, Fay Daviesb, Yufan Zhangb et Lucinda Barrett, de l’Université de Salford (Royaume-Uni), révèle que l’environnement de la salle de classe est le principal facteur favorisant les résultats des élèves. Ainsi, l’aspect de la classe représenterait un gain de 16% des progrès de l’élève.